Sirop d’érable vs miel : quelles différences ?

Sirop d’érable vs miel : quelles différences ?

Sirop d’érable et miel : Véritables douceurs de la nature

Sirop d'érable vs Miel, quelles sont les différences entre le sirop d'érable et le miel

Le sirop d’érable et le miel sont de véritables douceurs de la nature qui permettent de remplacer les sucres traditionnels. Souvent comparés, chacun possède ses atouts et son goût unique pour sucrer nos différents mets. Alors, allons voir de plus près de quoi parle-t-on lorsqu’il s’agit de sirop d’érable ou de miel ?

Sirop d’érable et miel : Qu’est-ce que c’est ?

Le sirop d’érable est un sucre naturel issu directement de l’arbre. Il est important de savoir que le sirop d’érable du Québec est pur à 100 % et ne renferme aucun colorant, aucune saveur artificielle et aucun agent conservateur. Le sirop d’érable est une source d’énergie naturelle utilisée par de nombreux sportifs. Il a d’ailleurs des valeurs nutritives assez surprenantes.

Le miel est une substance sucrée que les abeilles fabriquent à partir du nectar de fleurs, de miellat d’insectes ou des sécrétions sucrées de plantes. Elles butinent ce nectar puis le transforment.

Origine

Le sirop d’érable est issu d’un arbre dont l’espèce est appelée l’érable à sucre (Acer saccharum marsh). Le sirop d’érable provient de la transformation de la sève de l’arbre. S’il existe plus de 150 espèces d’érable dans le monde, c’est grâce à celle-ci majoritairement que nous avons ce délicieux nectar. D’autres espèces comme l’érable rouge, l’érable argenté ou encore l’érable noir permettent aussi de pratiquer l’acériculture (récolte de sirop d’érable

Le miel est une substance sucrée élaborée par les abeilles à miel à partir de nectar ou de miellat. Elles l’entreposent dans la ruche et s’en nourrissent tout au long de l’année, en particulier lors de périodes climatiques défavorables.
Une fois retournée à la ruche, les butineuses déposent leur récolte et la transmettent aux autres ouvrières qui vont s’échanger cette nourriture. Le nectar se mélange ainsi à leur salive et devient un liquide sirupeux. Il sèche ensuite dans les alvéoles en cire jusqu’à évaporation de l’eau. Les alvéoles sont ensuite refermées, ce qui permet au miel d’être conservé.

Histoire du sucre et du sirop d’érable

Ce sont les Amérindiens qui ont découvert la sève d’érable bien avant l’arrivée des colons européens sur le continent nord-américain. Le procédé d’évaporation qui permet d’obtenir le sirop d’érable est observé et décrit dans de nombreux ouvrages. Ils en parlent comme un breuvage qui fortifie. Car pour les amérindiens, l’eau d’érable symbolisait pour eux le principe vital, l’énergie.

Les premières traces de cire d’abeilles qui ont été retrouvées en Anatolie datent de l’an 7000 avant J.C. D’autres restes ont également été retrouvés, notamment dans les Balkans, en Grèce et en Europe centrale, et datés entre – 5000 et -3000 avant notre ère. Cela suggère un usage très répandu du miel par l’Homme tout au long de son Histoire et ce, dès la Préhistoire. Au départ, l’être humain a commencé par récolter le miel directement dans les essaims sauvages. On a ainsi retrouvé des figurations.préhistoriques, par exemple en Valence en Espagne, retraçant ces récoltes. Cette technique s’est poursuivie jusqu’au Moyen-Âge. Ce n’est donc, que par la suite, que l’Homme est devenu apiculteur à proprement parlé.

Géographie

Le sirop d’érable est récolté dans les forêts du nord-est de l’Amérique du Nord, particulièrement au Québec. Aujourd’hui, le cette région du Québec représente 72% de la production mondiale de sirop d’érable.

Le miel est produit à travers de nombreux pays du monde. Le premier producteur mondial de miel est la Chine, devant l’Argentine et l’Ukraine.

Période de la récolte du sirop d’érable et du Miel

Lorsque arrive le printemps, le contraste entre les nuits froides et les journées ensoleillées créé un jeu de pressions négative et positive dans les vaisseaux de l’arbre, qui engendre la coulée de la sève. C’est à ce moment que la sève est récupérée pour être chauffée à 104°C dans l’évaporateur jusqu’à obtention du sirop d’érable. La récolte a lieu une fois dans l’année au printemps sur 6 semaines en moyenne.

La récolte se fait quand le miel est arrivé à maturité. C’est-à-dire à la fin de la phase d’operculation, quand la proportion d’eau dans le miel est environ de 18 %. Elle s’effectue une ou plusieurs fois dans l’année selon le miel que l’apiculteur souhaite obtenir : monofloral, toutes fleurs… Pour effectuer sa récolte dans des conditions optimales, il est préférable d’opter pour une journée de beau temps, en fin d’après-midi ou début de soirée.

Vitamines contenu dans le miel et le sirop d’érable

B1, B2, calcium, magnésium, potassium, Zinc et antioxydants pour le sirop d’érable

B3, B5, B6, C, Cuivre, phosphore, fer, sodium et antioxydants pour le miel

Pour résumer, le miel et le sirop d’érable ont chacun leurs atouts et sont d’excellentes alternatives aux sucres traditionnels avec des goûts typiques.

Sources :

https://www.eufic.org/fr/une-vie-saine/article/les-bienfaits-du-miel-pour-la-sante-et-sa-valeur-nutritive/
https://www.miel-direct.fr/miel-a-travers-histoire/#:~:text=Le%20miel%2C%20un%20aliment%20datant,et%20%2D3000%20avant%20notre%20%C3%A8re.
https://erableduquebec.ca/a-propos/histoire/

A vos marques, prêt, dégustez de l’érable!!

Retrouvez notre gamme des produits de l’érable bio sur notre boutique en ligne Terre de pépites !

Retrouvez notre gamme de granolas bio sur notre boutique en ligne La Main dans le Bol !

Les alternatives au sucre

Les alternatives au sucre

Il existe de nombreuses alternatives au sucre

Quels sont les alternatives au sucre, miel, sirop d'agave, sirop d'érable
En une centaine d’années, la consommation de sucre a été multiplié par 6, entrainant avec elle plusieurs problèmes de santé : diabète, obésité, fatigue chronique … Limiter sa consommation de sucre est une étape importante pour ceux et celles qui la consomme de façon addictive. Il sera possible de procéder par étapes, en se dirigeant d’abord vers des sucres moins raffinés. Voici quelques alternatives au sucre, avec leur avantages et inconvénients, pour apprendre à les consommer avec conscience et discernement.

Le sucre roux :

Naturellement roux car issu du jus de canne à sucre, sa teneur en vitamines et minéraux reste faible. Il faut l’acheter bio car sinon sa qualité reste à désirer.

Le rapadura :

C’est un sucre de canne complet non raffiné originaire d’Amérique latine. Sa couleur est marron foncé et il possède un petit goût de caramel. Il contient des minéraux et des vitamines du groupe B.

Le sucre de coco :

Fabriqué à partir de la sève de la fleur du cocotier, il est intéressant pour son indice glycémique bas, mais aussi pour sa teneur en antioxydants, vitamines et minéraux. Son goût est assez proche du sucre complet mais avec une texture plus sèche, et il n’a pas le goût de la noix de coco. Le sucre de coco reste assez chère.

Le sirop d’agave :

Issu d’un cactus mexicain, son goût n’est pas très prononcé et son pouvoir sucrant est supérieur à celui du sucre. Il peut être utilisé autant dans des recettes cuites que froides. C’est un peu un sucre « faux-ami » car, très riche en fructose, il augmente la résistance à l’insuline et les graisses dans le foie s’il est consommé en excès.

Le sirop d’érable :

Il est élaboré à partir de la sève d’érable, son pouvoir sucrant est un peu supérieur à celui du sucre blanc. Il contient des minéraux, des vitamines et des antioxydants. Le sirop d’érable remplace parfaitement le sucre blanc dans une pâte à crêpes, à gâteau ou à cookies, car son goût est doux. On l’utilise autant dans les préparations chaudes que froides. Son prix varie mais il reste accessible. Il faudra l’acheter bio pour être sûr de sa qualité.

La mélasse :

Produite à partir de sucre de canne ou de betterave, la mélasse contient une bonne quantité de vitamines et minéraux. La texture ressemble à un sirop épais marron très foncé. Elle a un goût très prononcé de caramel, mais un peu amer. Elle s’utilise en petite quantité dans un gâteau car son goût ne plait pas à tous et sa texture peut être un peu difficile à travailler.

Le miel :

Nectar issu des abeilles, il apporte des vitamines, minéraux et acides aminés. Il est riche en fructose mais sa teneur en antioxydants vient contrebalancer les effets néfastes de celui-ci, d’autant plus qu’il possède de nombreux bienfaits. Son pouvoir sucré est supérieur à celui du sucre. Cuire le miel lui fait perdre ses innombrables vertus.

La stévia :

La feuille de cette plante possède un pouvoir sucrant très élevé : 100 fois supérieur à celui du sucre, son indice glycémique zéro fait que son impact sur la glycémie après consommation est quasi nul. On peut se dire alors que ce sucrant est parfait, mais le procédé industriel de fabrication ne garantit pas un produit irréprochable pour autant. Il doit être consommer avec modération.

Le xylitol :

Extrait de l’écorce de bouleau, son goût est neutre et sa couleur et sa texture ressemblent à celles du sucre blanc mais en plus fin. Il a peu d’impact sur la glycémie et permet aux diabétiques de garder un plaisir sucré de temps en temps, sans conséquence néfaste sur leur glycémie. Là aussi on ne le consommera pas en excès, car il peut avoir un effet laxatif ou même irritant chez les personnes aux intestins fragiles. Ce sucre reste assez chère.

Source : biocontact n°339 – Novembre 2022

A vos marques, prêt, dégustez de l’érable!!

Retrouvez notre gamme des produits de l’érable bio sur notre boutique en ligne Terre de pépites !

Retrouvez notre gamme de granolas bio sur notre boutique en ligne La Main dans le Bol !

Histoire du sucre

Histoire du sucre

L’or blanc, épices du monde

Histoire et géographie du sucre, visuel sucre en poudre raffiné

Saviez-vous que le sucre était considéré à une époque comme “l’or blanc” ? C’était l’épice la plus précieuse d’Europe. L’histoire du sucre est longue et mouvementée.

Pour commencer, le sucre est extrait de la canne à sucre, une plante originaire d’Asie du Sud-Ouest. Il y a plus de 8000 ans, les habitants de ces pays prennent l’habitude de mastiquer cette canne à sucre et de ces fibres s’écoule un liquide au goût agréable.
Ils appellent cette préparation le Sarkara, le sucre en français. En 510 avant Jésus-Christ, lorsque les Perses envahissent l’Inde, ils découvrent la canne à sucre qui, selon eux, « donne du miel, sans le concours des abeilles ». Plus tard, les Perses rapportent la canne à sucre chez eux pour en développer la culture. Il faut attendre les premières croisades au XIe siècle pour que la France découvre le sucre. A l’époque, le sucre est un produit cher, accessible uniquement aux nobles. Au XVIIIe siècle, le commerce du sucre s’étend dans le monde, aux dépens des esclaves, déportés d’Afrique vers l’Amérique et les Antilles.

Il faudra attendre l’abolition tardive de l’esclavage pour délivrer les amateurs de sucre de la culpabilité que son emploi suscitait. L’aventure du sucre rebondit au XIXème siècle avec l’invention d’un « sucre indigène », tiré de la betterave à sucre.

L’essor de la consommation européenne de sucre à compter du XVIIème siècle ne laissa pas indifférents les médecins. Beaucoup d’avis ont été émis « au nom de la science ». Philippe Hecquet (1661-1737), médecin célèbre de son temps, pourfendait les bienfaits du sucre en l’accusant d’agir en « puissant arsenic ». Ce n’est que plus tard que les médecins Galien admettent les vertus du sucre, malgré les désordres que son excès pouvait entrainer.

Géographie du sucre

Le sucre est produit dans plus de 120 pays à partir de la betterave ou de la canne à sucre. À l’échelle mondiale, environ 80 % du sucre est produit à partir de la canne à sucre et le reste de la betterave à sucre. Ces deux sources exigent des conditions météorologiques différentes.

Culture de la canne à sucre :

La canne à sucre est une plante tropicale pouvant uniquement être cultivée dans des zones où la température moyenne est de 24°C (e.x. dans les pays proches de l’Équateur). Elle doit en outre bénéficier d’un fort ensoleillement et d’une saison des pluies importante ou de beaucoup d’eau à des fins d’irrigation. Les pays les plus importants pour la culture de la canne à sucre comprennent le Brésil, l’Inde, la Chine, la Thaïlande, l’Australie, l’Afrique du Sud, le Mexique et le Guatemala.

En général, la canne à sucre est récoltée pendant les mois plus frais de chaque hémisphère.

Culture à la betterave :

Les betteraves à sucre sont des cultures racines. Elles poussent bien dans de nombreuses régions du monde, y compris en Asie, en Europe et en Amérique du Nord. Elles peuvent pousser sous des climats modérés grâce à leur capacité à résister au gel.

La France est le premier producteur européen de sucre et le deuxième producteur mondial de sucre issu de betterave après la Russie.

Sources :
https://sugar.ca/sugar-basics/geography-of-sugar?lang=fr
https://www.lumni.fr/video/la-grande-histoire-du-sucre
Biocontact n°339 – Novembre 2022

A vos marques, prêt, dégustez de l’érable!!

Retrouvez notre gamme des produits de l’érable bio sur notre boutique en ligne Terre de pépites !

Retrouvez notre gamme de granolas bio sur notre boutique en ligne La Main dans le Bol !

17e édition du salon « Tatou Juste » au Parc Expo de Saint-Etienne

17e édition du salon « Tatou Juste » au Parc Expo de Saint-Etienne

Les 26 et 27 Novembre 2022

Terre de Pépites sera présente à la 17e édition du salon Tatou Juste au Parc Expo de Saint-Etienne le 26 et 27 Novembre 2022 pour présenter sa gamme de produits de l’érable biologique.

Tatou juste

Terre de Pépites sera présente à la 17e édition du salon Tatou Juste au Parc Expo de Saint-Etienne le 26 et 27 Novembre 2022

Tatou Juste met en lumière les nombreuses initiatives qui agissent concrètement et localement pour une société plus respectueuse de l’environnement, de l’humain.
Depuis toutes ces années, c’est la volonté d’amorcer une dynamique de transition vers un futur vivable pour le plus grand nombre qui porte le salon. Si des thématiques comme le changement climatique, l’alimentation bio, le zéro déchet ou d’autres ont pu être vues comme réservées aux initiés, tous les citoyens s’emparent aujourd’hui de ces sujets et se questionnent.
Avec les « solutions heureuses » présentées à Tatou Juste, nous souhaitons montrer par l’exemple qu’il est possible d’avoir un impact concret. Chacun de nous, en tant que citoyen et consommateur, a le pouvoir d’influencer le cours des choses et peut participer à la création de la société écologique de demain.
230 exposants, plus de 100 animations, conférences, restauration…

Rejoindre le salon

17e édition du salon « Tatou Juste » au Parc Expo de Saint-Étienne

Hall B Parc Expo de St-Étienne, 31 bd Jules Janin, allée des Olympiades 42000 St-Étienne
Plan d’accès au Parc Expo
Plan des parkings Parc Expo (sous réserve de modification)

Comment venir ?

à pied
> en vélo : parking à vélo aux portes du salon, station Vélivert sur le boulevard Jules Janin
> en bus : ligne 10, arrêt Parc Expo
> en tram : ligne T3, arrêt Zénith-Comédie
> en train : la gare de Châteaucreux se trouve à 10 minutes à pied du Parc Expo
> en covoiturage : movici.auvergnerhonealpes.fr
> parkings visiteurs : parking Zénith, parking Treyve, parking Sommet, et en périphérie du site (bd Jules Janin, rue Ampère, rue DEs Docteurs Muller)

Alors à vos marques, dégustez de l’érable!!

Retrouvez notre gamme des produits de l’érable bio sur notre boutique en ligne Terre de pépites !

Retrouvez notre gamme de granolas bio sur notre boutique en ligne La Main dans le Bol !

Pourquoi choisir le sirop d’érable ?

Pourquoi choisir le sirop d’érable ?

Les bienfaits du sirop d’érable

🍁 Riche en nutriments : contient 100 composés nutritifs essentiels dont des vitamines, des minéraux, des antioxydants et 67 polyphénols.
🍁 Issu de filières écoresponsables au Québec : le sirop provient d’érablières où dame nature fait si bien son travail sans la main de l’homme (hormis pendant la récolte).
🍁 Produit naturel, 100% végétal, sans agent de conservation, sans colorant, sans conservateur, sans OGM
🍁 Sucre non raffiné avec un indice glycémique de 65 en moyenne

La certification biologique

qu'est ce que l'agriculture biologique ? sirop d'érable biologique

Bien que le sirop d’érable soit un produit 100% naturel issu directement des forêts canadiennes, nous avons fait le choix de vous proposer une production qui respecte les codes d’une agriculture biologique. Cela impose un cahier des charges plus strict en terme de gestion de l’érablière, de diversité végétale, du contrôle des ravageurs, des entailles, de la collecte et transformation de l’eau d’érable.
Ce choix du bio est indispensable afin de vous proposer une qualité irréprochable tout en préservant au maximum les ressources que nous offre Dame Nature pour œuvrer à une meilleure protection de l’environnement.

La composition du sirop d’érable

composition du sirop d'érable, pourquoi choisir le sirop d'érable

Le sirop d’érable possède un indice glycémique de 65. Il a un fort pouvoir sucrant ce qui permet de réduire par 2 au moins la quantité de sucre d’une recette. Il est composé principalement de saccharose.

L’utilisation du sirop d’érable

Le sirop d’érable est un super allié en cuisine. Il offre des possibilités infinies et réhausse le goût umami.
Viandes et poissons : cuisson, pochage, déglaçage
Marinades, sauces et émulsion : assaisonnement
Pâtisseries, boulangerie, confiserie : ganaches, tartinades, tartes, gâteaux, biscuits, barres, bonbons, caramels…
Il remplace tout type de sucre.

Source : https://scienceerable.ca/

Alors à vos marques, dégustez de l’érable!!

Retrouvez notre gamme des produits de l’érable bio sur notre boutique en ligne Terre de pépites !

Retrouvez notre gamme de granolas bio sur notre boutique en ligne La Main dans le Bol !